Les miroirs du télescope Epsilon réfléchissent enfin !
lundi 2 février 2015

Ils étaient bien polis, mais ne réfléchissaient pas beaucoup … Les miroirs du télescope Est (Epsilon) de C2PU n’attendaient qu’une fine couche d’aluminium pour devenir de vrais miroirs astronomiques. C’est maintenant chose faite. C’est en Italie, près de Milan qu’ils sont partis se faire faire une beauté.

Le 19 janvier, ce fut l’étape cruciale du chargement. C’était le premier jour de neige de la saison sur le plateau de Calern, un manteau blanc commençait à recouvrir le site. La météo n’était pas en faveur de l’équipe du C2PU, mais il en faut plus pour l’arrêter. Avec l’aide de Jacques Depeyre, Philippe Bruneau et Alain Gomez des services techniques de l’Observatoire de Calern, le miroir primaire, avec ses 143 kg, est tout d’abord transporté hors du bâtiment dans sa caisse de protection, puis hissé à bord du pickup à l’aide d’un appareil de levage. Une fois la caisse bien installée, c’est au tour de l’appareil de levage lui-même de monter à bord et c’est à la force des bras qu’il est chargé. Puis l’ensemble est bâché et arrimé solidement par des sangles. Ça y est, le chargement est prêt. Top départ : le lendemain, 20 janvier au lever du jour …

Trois jours, trois nuits et 800 km plus tard, les miroirs sont revenus d’Italie, parfaitement réfléchissants. Encore quelques jours à patienter dans leurs caisses, avant de s’installer dans le télescope pour voir leur véritable première lumière astronomique …
 

 

Le miroir est chargé dans le pickup à l’aide d’un appareil de levage.

 

L’appareil de levage est hissé à bord. Il servira en Italie pour extraire le miroir du véhicule. (Crédit photo : Alain Girard, 2015)

L’ensemble du chargement est bâché et arrimé par des sangles. 

 

Le pickup quitte le C2PU pour l’Italie. Au premier plan, la coupole qui l’abritera à son retour. (Crédit photo : Alain Girard, 2015)  

Le miroir primaire avec sa couche d’aluminium protégé. Il est prêt à rentrer en France.