C2PU c’est parti !
vendredi 25 juillet 2014

Le Centre Pédagogique Planète Univers (C2PU) a accueilli ses premiers étudiants pour une semaine de travaux pratiques. Située sur le plateau de Calern dans l’arrière-pays grassois, cette installation dédiée à l’enseignement universitaire en astronomie et en géophysique est un projet mené par l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA) en collaboration avec l’Université de Nice Sophia Antipolis (UNS).
Du 13 au 16 Septembre dernier, douze étudiants du master AGI encadrés par E. Tric et G. Giannerini, tous deux enseignants-chercheurs au laboratoire Géoazur (UNS, OCA, CNRS, IRD) ainsi que P-Y Delpech, directeur de l’entreprise Géosciences Méthodes, ont été rejoints par 4 étudiants du parcours IMMEN du master OMEGA pour une « immersion » dans des travaux pratiques de géophysique et de géologie.

Le thème de ce stage est multiple. D’une part, il a pour objectif de valider l’autonomie des étudiants en ce qui concerne l’utilisation de méthodes cartographiques, géophysiques et d’analyses géologiques de terrain (expériences de sismique réfraction, d’imagerie électrique, de géotechnique et de topographie). D’autre part, il s’agit d’induire une dynamique de groupe au sein des masters et d’initier l’organisation des travaux tutorés en entreprise qu’auront à réaliser les étudiants du master AGI.

Côté astro, une soirée d’observation a été proposée par l’équipe de C2PU, composée de trois membres du laboratoire J-L Lagrange (OCA, CNRS, UNS) : Lyu Abe, astronome, J-P Rivet, chercheur et Ph. Bendjoya, professeur. L’utilisation d’un télescope C14 (35 cm de diamètre) monté en parallèle avec un des deux télescopes de C2PU (télescope Est de 1 mètre de diamètre en cours de rénovation) a permis de valider le logiciel assurant le pointage et le suivi céleste de ce dernier. Au programme : observation de l’étoile double Albireo, de la nébuleuse M27 puis de la planète Neptune.

Ce test grandeur nature d’accueil des étudiants sur le plateau de Calern durant 4 jours a démontré le potentiel hôtelier nécessaire au bon fonctionnement de C2PU. 18 personnes ont pu être hébergées, nourries matin, midi et soir dans de bonnes conditions et avec un encadrement performant et motivé. 
 
L’intérêt de C2PU pour les géosciences est maintenant démontré et sa position au centre des sciences expérimentales va se pérenniser rapidement pour plusieurs masters et/ou licences du département Terre Environnement Espace.
Concernant le volet « astronomie » de C2PU, après le succès de la Nuit Coupoles Ouvertes, cette expérience est une étape supplémentaire dans la réalisation du projet C2PU et la mise en service des 2 télescopes de 1m avec toute l’infrastructure d’accueil. En ce moment même, David Vernet, opticien au Collège de France, finalise le polissage du miroir primaire de 1m du premier des deux télescopes et une étude de révision mécanique d’ensemble est également en cours. 
En mai prochain, une nouvelle étape décisive sera franchie avec l’accueil d’étudiants de l’Université de Liège pour leurs TP observationnels à C2PU plutôt qu’à l’Observatoire de Haute Provence (OHP) comme ils avaient l’habitude de le faire jusqu’à présent.